Titre de votre page

Prédictions météo :


Entre réchauffement, aléas, instabilité et Grand Bazar climatiques il faut nuancer.
Les 7 à 8° du 07 01 2015 auraient peut être suffi à prévoir le coup de chaleur que nous avons subi en juillet, avec grande modestie et humilité * nous continuons donc à avancer nos prédictions pour août.
Le 08 01 2015 : -1°, brouillard dissipé vers 9h 30. Ciel très dégagé nuages effilochés d'altitude. Pas de vent. Couvert le soir, quelques gouttes, vent d'autan faible.
Notre mois d'août 2015 peut donc être prévu comme suit : une nette régression des températures, premiers jours couverts, reste du mois dégagé sauf dernière semaine pluvieuse avec vent d'autan faible.
Nous sommes toujours preneurs de trucs ou méthodes + ou – fiables en matière de prévisions météo.

*Modestie et humilité : rappelons que l'humanité ne peut aujourd'hui émettre l'hypothèse (de plus en plus plausible) d'un réchauffement climatique qu'à partir  des multiples observations, recherches, avancées techniques et scientifiques de tous ordres. De VENERQUE à la GLOBALITÉ de notre TERRE il y a un très grand pas. La canicule que nous connaissons semble, par exemple, être en contradiction avec un ralentissement du réchauffement atmosphérique global, constaté depuis 1998 qui serait dû à l'intensification récente des alizés dans le Pacifique provocant un transfert de chaleur de la surface vers les profondeurs des océans. Lorsque leur inertie sera vaincue le phénomène évoluera certainement vers des manifestations nouvelles et peut être très surprenantes à l'échelle locale, à Venerque.
Dans notre Sud-Ouest, nous parlerons d'aléas climatiques, de disparition d'années « normales » depuis 2000, 2001 , 2005, 2007 ,selon certains.

Le GIEC prévoit jusqu'en 2050:
  • une hausse des températures moyennes de 0,6 à 1,3°,
  • 5 jours en plus de vagues de chaleur,
  • 4 jours très froids en moins,
  • une légère hausse des jours de précipitations,
  • un accroissement  des risques de sécheresse et d'érosion des sols,
  • une baisse de la disponibilité en eau, de la période de végétation et du rendement des cultures, des superficies cultivées optimales,
  • une augmentation de la pression des ravageurs et maladies.

Années « normales » avez-vous dit?, à savoir :
  • qui se succèdent régulièrement, semblables à elles-mêmes.   
  • qui suivent un rythme à 4 temps : printemps, été, automne, hiver.
  • passages bien marqués entre saisons sans retour de froid ou de chaleur.

Ce modèle semble définitivement révolu :
  • Automnes de + en + tiédasses, printemps en dents de scie, climat aux humeurs brutales, gelées volages- déficits en eau.
  • Plus d'humidité mais précipitations insuffisantes pour faire remonter les nappes phréatiques.
  • Brouillards, rachins plus fréquents.
  • Vents très chauds, remontant du Sahara, qui grillent tout en un clin d'oeil.
  • Les étés, même pourris, ont des températures qui frôlent les 40°.

Imprévisible vous dis-je !!  En attendant, cultivons les bons réflexes au jardin pour adapter notre jardinage.
Le n°213, juillet/août, des « 4 saisons du jardin bio » consacre un dossier à ce thème. Nous nous en inspirons dans ce MEMO.

ET PLUS QUE JAMAIS : l'EAU , UN BON DOSAGE, LA JUSTE DOSE AU BON MOMENT.


La question de l'eau reste et restera centrale dans notre activité.

Malgré un accroissement des jours de précipitations, les quantités d'eau attendues vont diminuer et les périodes de sécheresse augmenter. Le CAH (Complexe argilo-humique) en sera fragilisé d'autant, entraînant l'érosion des sols par désagrégation des éléments les plus fins en premier, emportés par les vents et l'eau. Les paillages seront plus délicats à gérer ainsi que l'emploi des engrais verts, couvertures protectrices du sol.
Nous pouvons nous attendre à des pluies plus violentes donc agressives pour les sols nus et il faudra apprendre à pailler avec méthode et discernement : par exemple, il pleut sur un paillage épais, l'eau sera absorbée par le paillis avant de parvenir au sol et de pleinement profiter aux plantes, la précipitation devra parvenir au moins à 20mm pour avoir un effet, en-dessous de cette quantité, il faudra arroser, au goulot bien sûr ou au goutte à goutte si celui-ci a été prévu avant le paillage...Par temps humide, le paillage peut entretenir ou provoquer le pourrissement au pied des légumes : l'écarter de 20cm...
L'eau à une influence directe et immédiate sur la température : la terre humide est froide, arroser avec de l'eau tempérée.
Pour se prémunir contre les précipitations plus violentes la solution des plates-bandes surélevées facilite le drainage rapide et diminue le temps de refroidissement.

Autres procédés : 
  – Les plastiques biodégradables  sont intéressants pour le contrôle de l'évaporation et du réchauffement.(les faux semis avec plastique nécessitent une surveillance étroite pour éviter de griller les germes en cours de levée, mais les germes plus vigoureux entraînent une bonne résistance de la plante)
  – Toujours couvrir le sol pour éviter la battance qui forme une croûte imperméable qui asphyxie les semis et provoque leur dépérissement.
  – Se tenir prêt à utiliser les extraits de plantes contre les maladies fongiques qui profitent des temps doux et humides.
  – Rendre le sol drainant: CAH, basalte, compost, buttes...
  – Cultures étagées: associer des plantes grandes, moyennes et petites...
Les réunions de jardinage sont et seront plus que jamais utiles car au jardin, observation vigilance anticipation. adaptation et changements c'est tout le temps.


JARDIN D'ORNEMENT :


Semer en pleine terre les légumes comme les fleurs annuelles c'est s'en remettre aux sautes d'humeur du temps: levées inégales, croissance irrégulière, donc, semer à l'abri en plaques, godets ou mottes, puis mettre en place.
Semer les bisannuelles et vivaces: ancolies, giroflées, digitales, pensées, pâquerettes, mufliers, gazanias, gerbéras, myosotis, pois, campanules carillons, choux d'ornement, roses trémières et encore capucine et haricot d'Espagne à croissance rapide.
Bouturer par rameaux aoûtés ou semi-aoûtés: rosiers, buddléia, spirée, weigélias, alysses corbeille d'or, cinéraires maritimes, fuchsias, irésine, lin vivace, lis, muflier, oeillet des fleuristes, penstémons verveine rugueuse, hortensia, pélargonium, géranium...
Bouturer abélias, abutilon, althéas, lavatères et autres malvacées, camélias, hamamélis, hortensia grimpant, laurier-rose, lilas des Indes, oranger du Mexique, les arbuste à croissance rapide.
Démarier les aloès ou/et les bouturer de même que les kalanchoés (opération un peu délicate)
Tuteurer les dahlias et fleurs à grand développement pour leur éviter de s'affaler.
Diviser et planter les iris, il y a toujours des nouveautés dans les variétés.
Diviser les persicaires les arabettes et les iris de jardin.
Couper les fleurs fanées des vivaces et des roses.
Tailler les lavandes et santolines dès la fin de la floraison.
Tondre : jamais en pleine chaleur, le soir et le plus haut possible en utilisant la fonction « mulching » si le temps est sec.
Arroser avec précision notamment  en contrôlant les quantités et en évaluant correctement les pluies ( Rappel : 1mm de précipitations=1 litre/m² équivaut à un arrosage à peine convenable). Des
arrosages conséquents et espacés de 3 à 5 jours valent mieux que de petits arrosages fréquents car ils entraînent un racinage + profond et moins sensible au dessèchement.
Arroser arbres et arbustes de moins de trois ans.
Arroser avec du purin de consoude pour favoriser les floraisons.
Pailler en complément partout où les épaisseurs ont diminué.
Planter des bulbes : cyclamens de Naples et d'Europe, colchiques, lis, safran, sternbergias...
Greffer les céanothes.
Aménager des abris pour abeilles solitaires sauvages.
Couper au pied des rosiers, les rejets du porte-greffe qui poussent à toute vitesse.
Choisir des rosiers labellisés ADR pour être moins préoccupé par les maladies cryptogamiques.
Écussonner les rosiers.
Récolter les graines de fleurs des moissons rustiques : nielles, pavots, centaurées....repiquage possible en mars.
Greffer en écusson cognassier du japon, cornouiller, érable, lilas, sorbier des oiseleurs.
Marcotter jasmins d'hiver et glycine.
Palisser les jeunes pousses des grimpantes que vous voulez installer, et, au contraire, rabattre celles que vous voulez maîtriser :glycine...
Cueillir pour préparer les bouquets secs.
Cueillir des têtes d'hortensia pour bouquets décoratifs lorsque les sépales commencent à se sécher, suspendre tête en bas dans pièce chaude et ventilée après avoir supprimé les feuilles.
Ajouter du terreau aux pots et jardinières.
Tailler les haies durant les mois dont le nom commence par A : août et avril, c'est le meilleur moyen de voir leur repousse ralentie.
Tailler les bourgeons latéraux des dahlias pour obtenir de plus grosses fleurs

POTAGER :


Les « dérèglements climatiques » vont nous contraindre à revoir les rythmes du potager. Un exemple : a) des fèves, semées, comme il se doit, fin octobre ont atteint très vite 50cm de haut et sont devenues ainsi très vulnérables à une vague froid intempestive en février. b) Un semis de janvier, lui, a résisté.
Des conditions aléatoires vont nous pousser à profiter de la tendance « plus doux, plus tôt » à semer le plus tôt possible. Pour les légumes qui ne se repiquent pas, carottes, panais, navets on peut envisager d'avancer les semis d'un mois en réchauffant le sol sous polyane noir...
Dans ce même cadre des adaptations au climat,on nous indique les variétés de tomates : prévia, maestria, fandango, philovita, comme résistantes aux maladies mais ce sont des hybrides F1 que nous ne pourrons pas reproduire. Restons fidèles aux variétés anciennes plus goûteuses, un peu plus fragiles mais, d'une part, nous savons les rendre moins sensibles par la façon de les cultiver et, d'autre part, nous pouvons pratiquer des sélections qui les rendront plus robustes. Même chose pour haricot, épinard, courgette, carottes, mâche, laitue, pois... Se recentrer sur variétés qui ont fait leurs preuves « biau germe » « semailles »...
Remplacer les salades sophistiquées qui montent très vite à graine par d'autres variétés : pourpier et mizuma. Rechercher les variétés d'Europe centrale, de l'est, de Russie...
Á signaler chez les pommes de terre : sarpo et mira ultra résistante, allians, bernadette eden naturella assez résistantes.
Pour ail, oignon, échalote, la culture sur petites buttes/billons est une bonne réponse.
L'importante diminution d'insectes auxiliaires entraîne un déficit de la pollinisation mais ce phénomène est plutôt lié à la pollution.
Plus que jamais nous devrons bien doser les arrosages de préférence au goutte à goutte.
Garder sous la main du voile de forçage P17, cageots et journaux pour protéger les plantes des sautes de température surtout si nous nous risquons à  semer ou repiquer précocement au printemps ou tardivement à l'automne. Au changement de saison les protections sont devenues incontournables du fait des alternances chaud /froid.
Vraiment, l'aventure est de plus en plus au centre du jardin.

En Août donc :


Arroser les pieds de tomate avec un engrais riche en potasse pour la formation des fruits. Une pelletée de bon compost diluée dans un arrosoir d'eau peut faire l'affaire.
Semer angélique, chicorée frisée, cerfeuil, chou de chine, cresson alénois, épinard, fenouil, mâche, navet, radis d'hiver, roquette, engrais verts sur les parcelles libres, laitues à couper, scorsonère, chicorée sauvage, chou pommé de printemps, chou frisé, laitue, oignon blanc...
Ces semis profitent de la terre chaude pour lever en un clin d'oeil mais vous devrez arroser de façon très suivie.
Semer puis repiquer plusieurs fois le chou en caissette puis godets puis conteneurs : les plants se renforcent à chaque repiquage.
Semer les pois nains mangetout, les faire tremper 24h pour hâter la levée, ils peuvent être récoltés mi-octobre avant les gelées sinon ils seront engrais verts.
Semer en place des tomates de petit calibre (<80g) vous les arracherez en octobre avec les fruits verts et vous suspendrez l'ensemble : racines et pied débarrassé de ses feuilles dans un endroit frais 15° environ, mûrissement lent vers la mi-novembre.
Planter chicorée (frisée et scarole), chicorée sauvage, chou brocoli, chou-fleur, chou pommé, chou-rave, fraisier, laitue....
Couvrir, en cas de coup de frais, aubergines et piments par système amovible ( <15°C).
Couvrir semis et jeunes plants pour les protéger du soleil trop fort.
Couvrir les poireaux contre la teigne et le ver avec un filet anti insectes seule protection efficace si elle est installée dès la transplantation.
Contrer l'altise  sur choux et radis: humidité permanente, répulsif : gourmands de tomate en extrait, filet anti-insectes .
Choisir les plus beaux spécimens de vos légumes sur les plants les + vigoureux pour en garder les graines (sauf hybrides F1)
Récupérer les graines de salades montées.
Récolter les haricots verts, les tomates, aubergines, poivrons, courgettes, melon, betterave, piment, poivron, ail, oignon...
Bouturer laurier sauce, romarin, thym,....
Supprimer les stolons des fraisiers ou les marcotter pour préparer une nouvelle fraiseraie.
Pincer tous les 15j les tomates à gros fruits, melons, courges...
Tailler les aubergines
Couper le feuillage des menthes pour qu'il se reforme plus dense.
Couper sans relâche les indésirables têtues : chardons et liserons surtout, c'est le moyen le plus simple de les épuiser.
Repiquer brocoli, chou, salades pour l'hiver...
Gérer les paillis
Ramasser les pommes de terre par temps sec.
Isoler les potirons de l'humidité du sol en les posant sur une tuile, brique, planchette, ardoise...
Protéger les melons de la brûlure du soleil en cas de canicule sous cagette ou voile.
La mâche(à grosse graine ou verte d'Italie) peut être semée entre les grands légumes qui feront de l'ombrage
Aérer et humidifier le compost avec extraits de plantes, ortie, consoude, achillée, valériane, bourrache ou directement avec ces plantes en fines couches mais bien hachées et non en graines.
Multiplier les fraisiers à partir des stolons, repiquer les jeunes plants déjà prêts.
Traiter contre l'oïdium dès son apparition lait demi-écrémé + eau ou soufre mouillable en pulvérisation en dessous de 20°.
Traiter contre les maladies cryptogamiques avec des extraits et de la bouillie bordelaise.

VERGER :


Piégeage de Drosophila Suzukii (drosophile des fruits): une bouteille d'eau avec 15g de levure boulangère + 180g de sucre et qq gouttes de savon liquide.
Étayer les branches lourdement chargées de fruits .
Bouturer le figuier, l'actinidia, encore les rosiers, les agrumes...
Traiter au soufre contre l'oïdium en dessous de 18°.
Tailler en vert les fruitiers après récolte.
Cueillir les fruits malades.
Tailler les framboisiers non remontants
Supprimer les pousses de framboisier qui s'écartent de l'alignement.
Cueillir prêle, fougère, tanaisie, et mettre à sécher à l'ombre pour les  besoins en traitements à venir.
Traiter la vigne contre le mildiou. Pincer et évriller. Ciseler les grappes.
Cueillir les pommes tachées par la tavelure, celles attaquées par le carpocapse tombent seules
Tailler les actinidias (kiwi) pour les contenir(éviter l'envahissement)
Tailler les arbres à fruits à noyaux après la récolte. Ils n'aiment pas du tout la taille et sont sujets aux écoulements de gomme (défense naturelle) Intervenir sur les jeunes sujets pour limiter les stress. Ne pas tailler des branche de plus de 5cm de diamètre.
Arroser copieusement les jeunes arbres à trois reprises durant l'été en vous assurant que l'eau s'infiltre bien et ne stagne pas dans le trou de plantation.
Greffer en écusson les abricotiers, les groseilliers à grappes, les néfliers, les pruniers,
Planter des agrumes en terre riche en humus et peu calcaire sinon choisissez un porte-greffe tolérant au calcaire.
Semer des passiflores.
Ensacher les poires et grappes de raisin.
Récolter pêches, abricots, groseilles, cassis, myrtilles tardives, framboises remontantes, mirabelles et autres prunes, nashis, raisins précoces, amandes.
Traiter contre moniliose à la chute des feuilles : bouillie bordelaise et/ou prêle en décoction.


Conseil:

Jardiniers et bricoleurs sont exposés au tétanos, vos vaccins sont-ils à jour ?

Il n'est pas trop tôt pour commencer à planifier le jardin 2015/2016.



Copyright © JAAL. Tous droits réservés.JAAL - 12 place St Pierre - 31810 VenerqueEcrire au webmaster  - Dernière mise à jour : lundi 9 janvier 2017