Titre de votre page

Prédictions climatiques :
Le dimanche 04 01 2015, avec 11°C un vent d'ouest modéré, temps couvert avec éclaircies et quelques légères pluies, cette observation nous permet de prévoir un mois d'avril 2015 doux, avec succession de temps couvert pluvieux et de journées dégagées, peu de vent d'autan.
Ce système de prédiction est-il vraiment efficace ? Le mois de mars que nous venons de vivre avec pluies abondantes et giboulées n'avait pas été prévu si pluvieux. En tout état de cause, si vous connaissez un autre mode de prédiction, faites-le nous savoir.

SOL :

Travailler ou non, là est la question. Sol argileux détrempé, terre plastique entre les doigts : NE PAS TOUCHER !!
Si vous avez légèrement surélevé vos planches de culture et amendé votre sol (compost, basalte,
paillages, engrais verts,etc …) vous devez constater qu'il ressuie beaucoup plus vite et que vous pouvez intervenir beaucoup plus tôt après une pluie. De plus, les façons culturales d'avril se résument en travaux superficiels : semis, repiquage, sarclage...
Deux préoccupations doivent vous guider :
STIMULER LA VIE DU SOL
OBTENIR UNE TERRE GRUMELEUSE LE PLUS PRONDEMENT POSSIBLE avec le moins d'actions mécaniques possible.
Désherber :
Même si le désherbage peut être extrêmement  réduit par les techniques du paillage , cartonnage, couverture de toute sorte, il est souvent nécessaire et mérite quelques remarques. Sur les parcelles laissées en jachère , par exemple ,beaucoup d'herbes ont déjà commencé leur cycle et ont profité de l'hiver pour renforcer leur racinaire, les touffes commencent à se développer (gaillet gratteron, mercuriale, minette, potentille...), arracher les plus superficielles, conservez dans le sol les racines de celles qui ne drageonnent pas et hébergent la faune du sol. Vous avez certainement observé qu'à l'arrachage d'une touffe de graminées, vous retirez du sol un important chevelu de racines fines habitées de nombreux êtres vivants : vers, carabes, mille pattes,... En général le jardinier entasse tout cela et ne sait trop qu'en faire. Il faut se rendre compte que ce chevelu est le siège de la VIE DU SOL et que paradoxalement vous voulez vous en défaire. Il serait bon, au contraire, de le conserver en place. Pour cela, avec une houe bien aiguisée, au lieu d'arracher, « scalpez » touffes et herbes diverses pour enlever la partie aérienne et conserver la partie souterraine avec la vie qu'elle renferme. MAIS, ANGOISSE : ça va repousser !!! Non, il faut faire une discrimination entre ces herbes indésirables. Avec l'expérience vous distinguerez très vite celles qu'il faut aller chercher en profondeur ( liserons, chardons, crépis, pissenlits,...). Celles-là, vous les extirperez à la gouge à asperges, en même temps vous ébranlerez les chevelus voisins. Pour terminer, vous passerez le croc à fumier en surface et /ou le râteau, et votre lit de semence sera pratiquement prêt.
Passer au broyeur tous les résidus de taille, ils alimenteront le compost ou serviront de paillage.

RAVAGEURS :

Épandre encore des granulés de phosphate de fer (« Ferramol ») pour diminuer la population de gastéropodes. Conserver quelques amas de débris végétaux verts ou secs pour abriter les insectes prédateurs de ces mollusques gêneurs. Vous pouvez aussi les traquer avec des planches sous lesquelles elles se réfugient devenant ainsi plus faciles à éliminer.
Vous avez découvert de nombreuses galeries de mulots, il existe un répulsif : le tourteau de ricin , à la fois engrais organique et répulsif contre taupes, mulots, campagnols MAIS ATTENTION, il ne faut pas le laisser en surface mais toujours l'enfouir dans les 10 premiers cm du sol car il est toxique en cas d'ingestion par les animaux domestiques( entre autres). 
Piéger : arrivée en France en 2010, Drosophila suzuki, petite mouche asiatique ressemblant à notre drosophile du vinaigre pond dans les fruits presque mûrs, ses asticots se nourrissent et font pourrir le fruit : fruits rouges , cerise, sureau, kiwi, raisins, figues...Récolter les fruits dès qu'ils sont mûrs, capturer les mouches avec des pièges Mc Phail ou un attractif : 1/3 d'eau, 1/3 de vinaigre, 1/3 de vin.                                                           
Piéger : les mâles de mineuse du marronnier avec les phéromones.
Pulvériser du Bacilus thuringiensis sur vos buis pour éliminer les chenilles de la Pyrale du buis dévoreuses de feuilles.
Protéger les musaraignes.

FONTE DES SEMIS
ce phénomène est dû à l'action de champignons microscopiques qui détruisent en un clin d'oeil les jeunes semis à peine levés : les tiges s'assombrissent et « fondent » : n'utilisez que du terreau neuf, arrosez sans excès, évitez les refroidissements, saupoudrez le semis de charbon de bois pulvérisé, enfin et surtout pulvériser une décoction de prêle.
Surveiller  la présence des hépiales, noctuelles, chenilles/vers de qqs mm à qqs cm de long qui s'attaquent surtout au collet des plants et les font rapidement flétrir et dépérir irrémédiablement, lutte : recherche ramassage et destruction, pulvérisations de pyréthrine végétale et/ou Bacillus thuringiensis.
Planter des fleurs pour les insectes auxiliaires...

JARDIN D'ORNEMENT :

Si vos massifs sont déjà bien en place sans semis prévus, la sol n'a pas vraiment besoin de se réchauffer, vous pouvez donc pailler (après un bon apport de compost) et éviter ainsi la levée massive des herbes indésirables, autant d'économie de temps sur le désherbage avenir.
Laisser les feuillages des bulbeuses : elles fleurissent ou vont fleurir : narcisses tulipes hémérocalles...Le feuillage, après la floraison va nourrir les bulbes grâce à la photosynthèse.
Tondre haut les gazons, épandre du terreau enrichi avec un peu d'engrais azoté organique, amendez avec du basalte, scarifier, regarnir, rouler surtout les zones où le gel de l'hiver a soulevé les mottes de graminées. Rafraîchir les bordures.
Planter les vivaces, il devient risqué de planter à racines nues, désormais il faut opter pour des plantes en conteneur : pivoine en particulier, clématite, bignogne,...
Semer  en place : reine-marguerite, zinnia, nigelle, Briza, Eschscholtzia ; les fleurs qui attirent les auxiliaires : aneth, bourrache, phacélie, souci, carotte sauvage.
Les grimpantes annuelles : Susanne aux yeux noirs, capucine tubéreuse, cobée, mina lobée, haricot d'Espagne...
Semer à chaud sous abri : Capucine, cosmos, lavatère, oeillet d'inde, gaillarde, coréopsis, pétunia, reine-marguerite, zinnia...
Les rosiers ont déjà été taillés en mars en respectant la spécificité des types et variétés, vous pouvez encore finir la taille puis biner légèrement, apporter du compost et pailler.
Mettez en végétation les bulbes d'été : bégonias tubéreux, dahlias, arums.
Tailler : arbustes qui ont déjà fleuri, haies de conifères.
Multiplier par bouture buddleia, spirée, troène, en lune descendante.
Bouturer :les racines charnues de vivaces : pivoines herbacées, anémones du Japon, phlox...dahlias et cannas que vous aurez fait démarrer au chaud à 18/20°
Bouturer anthémis, chrysanthèmes, lantanas.
Planter glaïeul, dahlia(que l'on peut aussi bouturer) montbrétia, canna et autres bulbes d'été.
Diviser les touffes de bulbes après leur floraison, les touffes de vivaces et les graminées d'ornement.
Rabattre les buddléias ne garder que les pousses qui démarrent de la souche.
Nettoyer les hortensias en supprimant à ras de terre les tiges les plus âgées.
Tailler les topiaires et les arbustes à feuilles persistantes (buis, fusains, lauriers...), les mois en A ( avril et août) sont ceux qui réduisent au maximum la repousse entre deux tailles.
Tailler les arbustes à floraison estivale : altea, lagestroemia ..

POTAGER :

Sarcler les engrais verts arrivés à maturité pour qu'ils se décomposent avant la mise en place d'une nouvelle culture ou en semer de nouveau sur les parcelles vides.
Repiquer en place le chou de Milan, le chou-fleur ( ATTENTION, les altises sont déjà en action, le filet anti-insectes est la meilleure protection pour toutes les Brassicacées anciennement nommées Crucifères : chou, navet, radis,... ), le céleri , le poireau.
Butter et tuteurer les pois déjà en place.
Cartonner ou pailler les qqs légumes vivaces:asperges, ail et oignons rocamboles, poireaux perpétuels... pour éviter l'enherbement.
Semer en pépinière laitue d'été, chou-fleur, chou de Milan, chou rouge, poireau d'été, brocoli, chou de Bruxelles, chou frisé, chou-rave
Semer en place : et sous tunnel plastiques ou voiles de forçage (contre les gelées tardives): salade à couper, laitue, navet, poireau d'été, oignon, radis de printemps, betterave rouge, pois (à grain rond, mangetout), carotte, cerfeuil, chou de Bruxelles, chou pommé, chou-rave, brocoli, arroche, épinard de printemps, persil... fèves petits pois, bourrache, chicorée sauvage, panais, fenouil, roquette, salsifis. 
Récolter encore : radis d'hiver, chicorées, scaroles, épinards, mâche...
Semer sous abri chicorée frisée, scarole, courge, courgette, potiron...
Semer à chaud céleri, basilic, melon...et encore concombre, aubergine, tomate, poivron, piment...
Occuper la planche qui accueillera les légumes ratatouille par un semis de moutarde.
Prélever des oeilletons d'artichauts et plantez-les, s'ils ont des feuilles trop développées avec peu de racines, la reprise sera difficile . Aérez les pieds-mères en retirant la protection hivernale qui peut provoquer la pourriture. Un pied ne doit pas comporter plus de 3 à 4 rejets.
Planter encore des fraisiers en godets, oignon, échalote, ciboulette, crosne, estragon, chou Cabus, laitue, pomme de terre, topinambour.
Préparer la place pour les pommes de terre en griffant le sol et réalisant une tranchée très peu profonde (5 à 10 cm ) au fond de laquelle vous épandrez du compost et qqs poignées de cendre superficiellement enfouie, Cette rigole se réchauffera vite et accueillera les tubercules que vous avez déjà mis à germer en pleine lumière sans soleil direct et hors gel.
Butter les asperges blanches ou violettes.
Diviser/Démarier les touffes d'estragon dès ou avant l'apparition des jeunes pousses, ciboulette, rhubarbe.
Cartonner contre les mauvaises herbes.
Apporter des cendres de bois non traité( 2 à 3 poignées/m², enfouies) pour apport de potasse aux légumes fruits et légumes racines.
Par temps doux, n'oubliez pas d'ouvrir tunnels et châssis.



VERGER :

Période de grand DANGER pour les arbres qui craignent par dessus tout les tondeuses débroussailleuses et autres rotofils qui sectionnent irrémédiablement l'écorce au pied des troncs et font périr les arbres : RESPECTEZ et PROTÉGEZ vos arbres. Les dix ou vingt cm qui entourent le pied (collet) d'un arbre doivent rester bien dégagés et aérés.
Planter les arbustes à petits fruits en conteneur, les kiwis, vignes et figuiers.
Bouturer groseilliers et cassis...
Installer colliers fourmifuges et/ou bandes engluées sur les troncs des arbres.
Traiter pommiers et poiriers sensibles à la tavelure au soufre mouillable à intervalle régulier après la floraison.
Supprimer les cannes sèches des framboisiers
Plantations : finissez celles à racines nues et continuez celles en conteneurs. Surtout arbres à noyaux.Vous pouvez encore planter notamment : agrumes, figuiers, oliviers.
Tailler: pêcher,  ronce domestique (palissez lez cannes sur le support), petits fruits...
Pulvériser :cuivre sur vigne contre le mildiou. Ne pas traiter les arbres en fleur.
Multiplier par bouture les cassis, groseillier, sureau, vignes de table et osier, saule blanc...
Repiquer délicatement en pleine terre les boutures de bois secs réalisées en fin d'automne dès qu'elles ont émis leurs premières racines.
Apporter du compost au pied des arbres fruitiers, surtout jeunes, après désherbage, sarclage consciencieux et pailler généreusement.
Épandre au pied de ces mêmes jeunes arbres quelques poignées d'engrais organiques azotés.
Greffer en fente et en couronne juste avant ou au moment de la floraison (poiriers, pommiers, cerisiers, pruniers et pêchers) lorsque l'écorce du porte-greffe peut être décollée.
Rempoter les fruitiers méditerranéens : agrumes, figuiers, goyaviers...


Conseil : Pour les jardiniers débutants ou peu disponibles, se limiter à un nombre restreint de cultures peu exigeantes en temps de soins.

(*)Décoction de prêle : 500 g de prêle des champs fraîche (ou 100g sèche) dans 5 l d'eau de pluie, macérer 12 h, ébullition 30mn, refroidissement 12h, filtrage, dilution à 20 % et enfin pulvérisation.

(1)En projet sur notre site une série de petits chapitres traitant les FONDAMENTAUX du JARDIN : sol argileux, sol limoneux, limaces, engrais verts, rotations des cultures, semis, soigner les plantes, etc...



Copyright © JAAL. Tous droits réservés.JAAL - 12 place St Pierre - 31810 VenerqueEcrire au webmaster  - Dernière mise à jour : lundi 9 janvier 2017