Titre de votre page

Que faire au jardin en janvier 2017 ?


OUTILLAGE:

C'est le moment d'entretenir, affûter le tranchant des outils, changer les manches abîmés, les passer à l'huile de lin, huiler les sécateurs et autres mécanismes, graisser, badigeonner.....

SOL :
Un bon sol pour une croissance optimale, il est encore temps d'amender. Le premier amendement reste le compost. On peut lui faire confiance car il enrichit les sol en répondant à tous les besoins des plantes sans excès ni carences. Quelques plantes, cependant, n'en veulent pas. Elles se contentent d'un sol pauvre : ail, arroche, chou de Bruxelles, cresson, crosne, échalote, fève, mâche, navet, oignon, pourpier, radis, topinambour, plantes aromatiques. Mieux vaut organiser son jardin en fonction d'une rotation des cultures rigoureuse.

Autres amendements:

  • Le fumier bien composté, incorporé par grattage en surface, surtout riche en azote.
  • Les jardins cultivés depuis de nombreuses années sont en général bien pourvus en phosphore et potassium. Au moment de la culture, l'arrosage, au sol, à laide d'extraits de plantes ( orties, consoude..) apportera azote, fer, potasse, bore, oligo-éléments...
  • Le basalte, dans nos sols argileux, contribue à une amélioration de la structure qui augmente le pouvoir drainant si important pour nos plantes cultivées.
  • Les cendres de bois apportent du potassium mais présentent l'inconvénient d'être riches en calcium déjà en excès dans nos sols.
On trouve dans le commerce des amendements en granulés à base de fumiers, de tourbe, d'écorces broyées et enrichis en mycorhizes. À essayer en regardant scrupuleusement la liste des composants...
Plan de culture et rotation demandent beaucoup de soins pour répondre aux exigences de toutes les cultures.

FAUNE  AUXILIAIRE:
S'organiser pour mettre en place des abris sûrs. Veiller à ménager dans le jardin suffisamment d'habitats propices aux auxiliaires.

JARDIN D'ORNEMENT:

Sol : voir plus haut.
Commander fournitures et graines; vérifier la date limite de germination indiquée sur le sachet de celles qui restent de l'an dernier; tester les veilles graines; jeter au compost celles qui sont périmées.
Tailler les arbres hors des périodes de gel.
Quand il neige, secouer régulièrement les branches des arbres à feuilles persistantes, tout doucement afin qu'elles ne cassent pas.
Planter et transplanter arbres et arbustes.
Préparer la tranchée de plantation de la future haie.
Planter clématites à floraison hivernale, mahonias, ronces d'ornement et rosiers à fruits décoratifs.
Installer une haie d'osier vivant, brise-vent et écran végétal.
Tailler les saules et récupérer les rameaux pour en faire des tressages vivants ou des tuteurs.
Bouturer althéas, berbéris, callicarpas, boules de neige, charmilles, chèvrefeuilles arbustifs cornouillers et rosiers.
Débarrasser arbres et arbustes des branches mortes.
S'il fait doux étaler du compost, jusqu'à l'aplomb de la ramure, au pied des arbres, des arbustes, des rosiers et sur les emplacements libres des plates-bandes.
Protéger les frileuses et frileux...
Replanter le sapin de Noël. Pour les très grands espaces planter un cèdre bleu de l'Atlas.
C'est le bon moment pour agir contre les chenilles processionnaires. Surtout « pas touche ! » : tailler les rameaux infestés sans les toucher, faire tomber dans un sac et brûler. De décembre à avril fixer un piège autour du tronc ; de juin à août, installer un piège à phéromones dans les branches basses, il attire et noie les papillons mâles.
Tailler les rosiers à port buissonnant ou sarmenteux, pour les grimpants attendre février.
Tailler les hydrangéas paniculés.
Éliminer les rejets du porte-greffe sur les arbustes d'ornement dont beaucoup sont greffés même si cela ne se voit pas toujours à l'achat.
Planter les griffes de renoncules et épandre du ferramol.
Planter des primevères des jardins sans trop enterrer les plants.
Planter des rhizomes ou griffes de muguet.
Les perce-neige fleurissent, on peut donc facilement repérer leurs souches pour les diviser et les disséminer.
Semer de la bourrache par-ci par-là.
Diviser les touffes de sédums.
Semer des camélias du Japon, des ifs, des genévriers.
Désherber les massifs de bulbes.
Surveiller les tubercules rentrés en cave et éliminer tout sujet à la moindre trace de pourriture.

Plantes d'intérieur à surveiller : marantas et citronniers n'aiment pas les ambiance trop sèches qui font mourir les feuilles. Les vaporiser dessus et dessous à l'eau non calcaire.
Le citronnier n'aime pas forcément les airs trop chauds et secs, 5 à 6° dans une véranda à forte luminosité sans trop de soleil direct lui convient. L'arroser sans excès mais toujours maintenir la motte humide, sans eau dans la soucoupe; s'il porte trop de fruits, éclaircir et laisser mûrir les fruits, cueillis encore verts, dans un sac en plastique.
Par temps doux, aérer les plantes gélives mises sous protection.
Mettre un petit fagot de branches dans les mares et bassins par temps de gel pour éviter qu'ils ne se fendent  ou que le gel prive la faune d'oxygène.


POTAGER:

Sol : voir plus haut.
Faire l'inventaire des graines: voir plus haut.
Si ce n'est déjà fait, noter sur un plan ce que vous avez cultivé l'an dernier et organiser les rotations de culture...voir plus haut.
Protéger par grand froid, la nuit, avec un paillasson les châssis, à retirer le matin.
Pailler les légumes en place.
Récolter chicorée sauvage, choux, endives, mâche, épinards, panais, poireaux, radis noirs ou radis roses de Chine, salsifis, topinambour et crosne au fur et à mesure des besoins ; carottes navets et betteraves oubliées.
Préparer les lits de semences en les couvrant d'une bâche noire pour réchauffer le sol.
Aérer les tunnels et serres s'il fait doux.
Protéger les mâches sous un voile ou un mini-tunnel.
Veiller à protéger les artichauts si le gel est annoncé.
Commencer à semer : les quelques minutes supplémentaires de lumière quotidienne vont encourager la levée. On peut tenter un semis d'arroche.
Semer précocement, en pépinière, des variétés de chou-fleur et des radis hâtifs (sur couche chaude: voir plus bas) la difficulté est de conduire ces cultures sans carences ni excès: substrat meuble et riche, température (pour la levée: 15 à 18°C, puis 8 à 15°C ) et humidité régulées : du pouponnage !!
Semer sous bonne protection (au moins sous tunnel): carottes primeurs, laitues à couper des 4 saisons.
Une couche chaude peut vous permettre, grâce à la fermentation d'une couche de 50 cm de bon fumier de cheval très pailleux couvert de 20 à 30 cm de bon terreau dans un bâti couvert d'un châssis vitré, de cultiver des légumes tout l'hiver.
Semer petits pois fèves, persil et cerfeuil de la famille des apiacées (ex-ombellifères) et autres aromatiques.
Préparer pour le mois prochain votre dispositif de semis qui commencera par les aubergines, les piments et les poivrons.
Repiquer quelques laitues.
C'est le temps des alliacées: oignons, ail, échalotes grise et rose, oignons blancs et compagnie peuvent être plantés en godets sous abri pour être repiqués ensuite dans quelques semaines.
Nettoyer l'aspergeraie et débutter les rangs d'asperges, apporter de la fumure bien compostée.
Blanchir les « Barbes de capucin », pissenlit, cardons, chicorée frisée, scarole.
Remuer le compost et lui ajouter à peine quelques poignées de cendre de bois en l'incorporant, elle ne doit pas former de blocs.
Dégermer les pommes de terre entreposées à la cave.
Désinfecter les tuteurs à la bouillie bordelaise ou au chalumeau s'ils sont métalliques, stockez-les à l'air libre.

VERGER:

Planter arbres et arbustes fruitiers.
Planter les fruitiers à racine nues après avoir praliné les racines dans une boue épaisse.
Planter un actinidia « Weiki » le plus rustique des kiwi ( -20°C).
Commencer la taille pour les arbres les moins vigoureux.
Élaguer les grands arbres.
Tailler tous les arbres fruitiers à pépins.
Commencer à tailler la vigne.
Tailler les arbres et arbustes fruitiers hors période de gel.
Éliminer le gui.
Enlever les derniers fruits momifiés par la moniliose et les enterrer à 50cm de profondeur.
Haubaner un arbre fruitier contre le vent peut être utile surtout s'il est fragilisé : point de greffe, chancres, blessure,...
Récolter les greffons et les mettre en jauge pour les greffages de mars.
Supprimer tous les fruits momifiés et les branches desséchées.
Passer un badigeon sur les troncs et les départs des grosses branches.
Traiter contre la moniliose surtout les arbres à noyaux à la bouillie bordelaise délayée à la décoction de prêle.
Gratter à la brosse dure, métallique même, mais sans blesser l'écorce, les troncs et les grosses branches des fruitiers pour éliminer les vieilles écorces et les mousses. Pulvériser ensuite un produit à base d'huiles......huiles blanches naturelles non synthétiques !!!!!!...pour étouffer les larves sous le écorces.
Griffer la terre au pied des arbres et arbustes et apporter du compost.
BRF : épandre du Bois Raméal Fragmenté (BRF) mais à écarter du collet du tronc ou du cœur de la touffe pour éviter la pourriture.
Mettre de l'ordre dans les framboisiers: couper à ras les anciennes tiges qui ont dépéri ou les petites pousses qui ne donneront rien, arracher et replanter tous les rhizomes qui se sont trop écartés du rang, ils donneront l'an prochain.
Arroser les jeunes plantations par temps sec et doux.
Griffer à 15 ou 20 cm de profondeur sous les noisetiers pour lutter contre le balanin.
Stratifier des noyaux de pêches, cerises et autres fruits.
Bouturer la vigne, les groseilliers, les framboisiers et les cassissiers.
Trier les pommes du fruitier.
Placer et entretenir les nichoirs à oiseaux.


Sentiments fertiles, bonnes fêtes de fin d'année et meilleurs vœux pour cette année 2016.
BJ



Copyright © JAAL. Tous droits réservés.JAAL - 12 place St Pierre - 31810 VenerqueEcrire au webmaster  - Dernière mise à jour : lundi 9 janvier 2017