Titre de votre page

Que faire au jardin en juin ?

Prédictions climatiques :
Le mardi 06 01 2015, ciel couvert par nuages uniformes et élevés, très courte éclaircie vers midi, +4°, pas de vent : nous pouvons donc prévoir un mois de juin 2015 relativement frais et maussade.
Les saints de glace( Mamert, Pancrace et Servais, 11, 12 et 13 mai)  se sont décalés et allongés comme une traîne interminable de l'hiver. Entre autres, abricotiers et légumes ratatouille n'aiment pas.
Nous sommes toujours preneurs de trucs ou méthodes + ou – fiables en matière de prévisions météo.

SOL :

STIMULER LA VIE DU SOL, Véritable PEAU DE LA TERRE : Spontanément et depuis des millions d'années, avant que l'espèce humaine n'ai fait l'objet du ,moindre soupçon d'existence, le sol a été petit à petit élaboré par l'apparition successive de milliers et de milliers de plantes et d'êtres de toutes sortes. Il en est résulté un lien si fort entre plantes et sol que l'on a pu observer que la présence de certaines populations de plantes indiquent de façon précise sur quel type de sol elles sont établies. Le jardinier peut tirer avantage de cette constatation en comprenant combien il est important d'agir sur le sol pour voir se modifier sensiblement les adventices qui ont tendance à y prospérer de même que les espèces cultivées susceptibles de s'y plaire. Notons qu'il est établi que le sol renferme des milliers de graines qui restent en dormance tant que les conditions de leur levée ne sont pas réunies ce qui permet de dire que le sol se couvre lui-même des plantes dont il a besoin pour son entretien. Dame NATURE est vraiment très bien faite.
UN EXEMPLE : les chiendents, l'un d'entre eux : cynodon dactylon : attention danger, sa présence indique un grave déséquilibre du sol, seuil de non retour atteint ou proche, perte d'humus, déstructuration des argiles par des intrants chimiques, compactage des sols , fort contraste hydrique. La prolifération de cette espèce peut être combattue par un décompactage du sol (grelinette) bien ressuyé, apports de bon compost d'origine animale bien composté et équilibré C/N~25 pour rétablir le CAH (complexe argilo-humique) et relancer la vie microbienne aérobie ; employer tout amendement contribuant à obtenir un sol drainant et grumeleux : engrais verts, basalte, rotation des cultures, sables grossiers,...
Tout emploi d'herbicide, d'engrais chimiques et autres produits de synthèse est absolument à proscrire car il produirait des effets inverses.
Les indications qui précèdent sont extraites de « L'encyclopédie des plantes bio-indicatrices alimentaires et médicinales » Gérard Ducerf, Editions Promonature. Volume I.
Par ailleurs, Maria Thun, en bio-dynamie, nous préconise une pulvérisation de purin très décomposé des adventices indésirables en lune devant cancer pour calmer la prolifération des dites adventices. Procédé plus rapide qui permet de devancer les amendements aux effets plus lents.
Pailler toutes les cultures bien que le paillage ait ses limites : il protège le sol ralentit l'évaporation améliore la structure du sol,  il abrite limaces et campagnols ainsi que leurs prédateurs en revanche il ne peut rien contre les vivaces : liseron, chiendent, chardon, prêle. Dans ce cas, étendre des cartons avant le paillage. 
Biner pour limiter l'évaporation si vous ne paillez pas.

RAVAGEURS et MALDIES

Le purin ou extrait fermenté de prêle est riche en minéraux dont la silice qui, entre autres, donne leur rigidité au fibres et leur solidité aux parois des cellules améliorant ainsi leur croissance et leur résistance aux parasites et champignons : mildiou, oïdium, rouille, cloque, tavelure...D'où la nécessité d'agir en PRÉVENTIF.

La consoude un peu coureuse mais si utile: plantée dans un endroit assez humide et peu propice à la culture, elle pourra s'étendre à sa guise et supportera des tailles à ras. Si vous l'intégrez dans vos pratiques vous lui trouverez vite plus d'avantages que d'inconvénients : tiges et feuilles pour concocter un purin, excellent engrais, répulsif contre les insectes et activateur de compost. Riche en oligo-éléments , bore, potassium il favorise la floraison et la fructification des légumes, des fruitiers et des fleurs. Il stimule la vie microbienne du sol et la végétation, aide la pousse des semis et agit favorablement sur les feuillages.

JARDIN D'ORNEMENT :

Couper les tiges défleuries des iris et éliminer les feuilles sèches mais ne rabattez pas les vertes, attendez le mois prochain.
Semer les fleurs bisannuelles et les vivaces en caissettes à mi-ombre.
Désherber et/ou pailler (nous savons que les 2 opérations sont liées : plus vous paillez moins vous devez désherber).
Stimuler les défenses des rosiers par pulvérisations:algues, extraits fermentés(purin) de prêle, d'ortie, dilués bien sûr.
Ôter  les fleurs fanées des rosiers sauf si les fruits sont décoratifs.
Tailler 1/3 des glycines pour les faire refleurir et prévenir leur envahissement.
Tailler les arbustes à floraison printanière, forsythia pour favoriser l'émission de nouveaux rameaux qui fleuriront l'an prochain.
Arroser régulièrement les plants repiqués surtout si le vent souffle ou/et s'il fait chaud et sec.
Bouturer sureau, hortensias, forsythias, viburnum, delphinium, orpin, lavande, deutzia et un assez grand nombre de plantes d'appartement.
Marcotter magnolias, clématites et glycines...
Pincer les vivaces pour multiplier la production de boutons floraux : pyrèthre, asters, rudbeckias, hélianthus...
Tuteurer les vivaces en touffes élevées et souples sensibles au vent, gauras, asters, géraniums...
Surveiller les colonies de pucerons, en l'absence de larves dévoreuses pulvériser rapidement du savon noir dilué à  2% ou bombarder les colonies avec le fin jet d'eau d'un pulvérisateur.
Poursuivre les arrosages espacés et abondants de la pelouse, utiliser les tontes fanées pour pailler en couches minces, éviter les tontes trop rases qui favorisent  le développement des non graminées à rosettes : pâquerette, pissenlit...
Semer un gazon de regarnissage sur les espaces dégarnis.
Repiquer en pleine terre : les plants d'annuelles issus de vos semis.,
Arroser avec du purin de consoude pour favoriser les floraisons.
Laisser les bulbes recharger leurs réserves grâce à leur feuillage qui reste décoratif.
Entretenir les paillages des massifs qui peuvent être chamboulés par les merles, le vent, ... et qui sont progressivement incorporés au sol.
Arroser judicieusement pour maintenir une humidité raisonnable, y compris dans les jardinières et pots des balcons et terrasses.
Diviser les hellébores qui ne fleuriront que dans 2 ans.
Planter des dahlias jusqu'à fin juin.
Delphiniums et aconits taillés à 5cm du sol après floraison refleuriront le mois suivant.
On peut encore planter des arbustes en conteneurs

POTAGER :

Arroser le matin pour ne pas encourager l'activité des gastéropodes. Un système de goutte à goutte est la meilleure solution.
Semer : arroche, betterave, carotte, chicorée frisée, scarole, chicorée sauvage, chou pommé, chou-fleur, brocoli, chou de Chine, chou-navet, chou-rave, courgette, fenouil, haricots verts et à grains, laitue, maïs doux, navet, panais, persil, poireau, radis d'hiver, roquette. Pensez à échelonner les semis pour ne pas avoir à tout récolter d'un coup.
Planter : aubergine, céleri branche, chicorée frisée et scarole, chou brocoli, de Bruxelles, chou-fleur, chou frisé, chou-rave, concombre, courge, courgette, laitue, poivron, piment, potiron, tomate. Les frileuses n'ont en principe plus rien à craindre.
Biner, sarcler, pailler.
Ramasser à la main les doryphores qui visitent les pommes de terre.
Butter les pommes de terre, haricots , pois, fèves.
Protéger des ravageurs avec un voile anti-insectes, dès le semis ou le repiquage : poireau, radis , carottes, choux,...
Traiter préventivement contre le mildiou ( pommes de terre, tomate), la bouillie bordelaise présente l'inconvénient de s'accumuler dans les sols et d'être néfaste contre les micro-organismes. Bardane, tanaisie et prêle en extraits fermentés peuvent la remplacer.
Essayer : zlata, radis parfait pour l'été: assez gros , peu piquant, adapté aux terres lourdes.
Pailler les légumes feuille surtout avec de la tonte de gazon fanée riche en azote et de la consoude hachée bonne pour fleurs et fruits.
Semer des engrais verts sur toute parcelle vide,
Contre les oiseaux qui picorent les feuilles, placer un fin grillage ou une vasque remplie d'eau pour les désaltérer.
Ne tardez pas à éclaircir les rangs de légumes racine.
Sortir au jardin à l'ombre les plantes d'appartement.
Tailler les thyms pour favoriser une seconde floraison.
Déchausser  l'ail pour éviter le pourrissement en cas d'humidité trop persistante.
Récolter laitues, batavias, mesclun et radis roses, fèves et pois, ail frais, artichauts, asperges et p de terre nouvelles, fraises...
Cueillir les tiges de rhubarbe.

VERGER :

Éclaircir les fruits trop serrés ou présentant des défauts : pommes, poires, pêches, abricots, brugnons, nectarines...
Éliminer les rejets (gourmands) qui apparaissent sous le point de greffe.
Marcotter.
Traiter la vigne contre mildiou et oïdium.
Traiter contre l'oïdium du pêcher, soufre en poudrage ou/et lait demi-écrémé dilué.
Placer des pièges à phéromones contre les carpocapses et la mouche de la cerise ainsi que des plaques jaunes engluées. Renouveler les capsules tous les 15 jours.
Récolter framboises, cerises, myrtilles...
Penser à arroser les jeunes arbres en périodes de sécheresse, judicieusement : se méfier de l'asphyxie des racines en sol peu drainant.
Piéger les mouches de la cerise et la Drosophila suzukii.
Installer colliers fourmifuges et/ou bandes engluées sur les troncs des arbres.
Les écoulements de gomme sont une réaction normale de défense des arbres à noyaux suite à des blessures.
Palisser les sarments de la vigne, poiriers, pommiers, figuiers...
Alléger les arbres qui portent trop de fruits.

Conseil : Jardiniers et bricoleurs sont exposés au tétanos, vos vaccins sont-ils à jour ?


Copyright © JAAL. Tous droits réservés.JAAL - 12 place St Pierre - 31810 VenerqueEcrire au webmaster  - Dernière mise à jour : lundi 9 janvier 2017