Titre de votre page

QUE FAIRE AU JARDIN EN MAI?

Prédictions climatiques :

Le lundi 05 01 2015, brumes matinales et ciel couvert, +5°, puis ciel dégagé sans vent : nous pouvons donc prévoir un mois de mai 2015 plus frais qu'avril, nuageux au début et dégagé dans la deuxième moitié, pas de vents marqués.
Les saints de glace( Mamert, Pancrace et Servais, 11, 12 et 13 mai) sont toujours à redouter comme un sursaut de l'hiver.
Nous sommes toujours preneurs de trucs ou méthodes + ou – fiables en matière de prévisions météo.

SOL :

Stimuler la vie su sol, obtenir une terre grumeleuse le plus profondément possible

Sur les plates-bandes surélevées et amendées, nous utilisons maintenant la « Gibinette » sorte de croc à une dent , appelée aussi dent de cochon, qui s 'enfonce  sans effort à 15/20cm et fouit le sol comme le ferait un sanglier. Cette action ameublit en profondeur et laisse en surface suffisamment de terre fine : préparation idéale au semis ou à la transplantation/repiquage.
Pour entretenir le caractère grumeleux, donc drainant, du sol un bon amendement du commerce peut être utilisé, il s'agit de « Bacteriosol »
L'immense majorité de nos plantes cultivées qui sont bien loin des sauvages ont été sélectionnées pour des sols de ce type.
Désherber : suffisamment réchauffé, le sol peut être de nouveau recouvert (paillages, engrais verts, cartonnage...) c'est le meilleur moyen de diminuer la corvée de désherbage.
,

RAVAGEURS :

Épandre : le phosphate de fer (« Ferramol ») est toujours et encore d'actualité pour diminuer la population de gastéropodes.
En matière de ravageurs comme de « maladies »le maître mot reste « PRÉVENIR »
La prolifération de ravageurs est toujours liée à un déséquilibre souvent provoqué par notre désir de bien faire, il faut en être conscient, ça aide à prévoir. L'exemple de l'apport de compost est le plus courant : les mollusques sont les éboueurs de la Nature, l'arrivée massive des déchets végétaux que constitue le compost entraîne souvent une augmentation des populations de limaces, leurs prédateurs suivent le mouvement avec + ou – de retard, s'en suit épandage de granulés, etc, etc...Le Sol est la peau de la terre :agir avec doigté.
La question des ravageurs fera l'objet d'un chapitre aussi complet que possible, en attendant et, à peu près dans l'ordre de priorité : ne pas paniquer, cultiver les plantes répulsives et celles qui servent à la confection de remèdes, inviter et soigner les auxiliaires, rotation et association des cultures, bien identifier la cause, mettre en place des barrières, pulvériser des préparations ciblées, l'insecticide ne doit être que le dernier recours (Bio bien sûr : pyrèthre NATUREL).
Vous pouvez toujours nous consulter en cas de problème.
   
JARDIN D'ORNEMENT :

Tondre un peu plus bas mais en retardant le + possible pour profiter des floraisons printanières pour la pollinisation, vous pouvez laisser qqs îlots fleuris : marguerites, sauges, orchidées...
Nourrir la pelouse au compost bien mûr (1seau/m²)et amender au sable( 1 seau/m²)
Arroser la pelouse moins souvent mais plus longtemps à chaque fois pour favoriser un enracinement  profond qui résiste mieux à la sécheresse.
Protéger encore les frileuses avec un voile de croissance jusqu'aux saints de glace.
Semer encore en place : cosmos, lavatère, souci …,et,  pour repiquer en automne : lychnis coronarius,isatis, lunaire, julienne des dames...
Repiquer en pleine terre : les plants d'annuelles issus de vos semis d'avril.
Bouturer et semer les vivaces sous abri: salicaire, pied-d'alouette, orpin, héliopsis...,Bouturer les oeillets et de nombreux arbustes : le thym et le genêt.
Pulvériser en préventif sur les rosiers la décoction de prêle.
Arroser avec du purin de consoude pour favoriser les floraisons.
Planter glaïeul, dahlia(que l'on peut aussi bouturer) montbrétia, canna et autres bulbes d'été : bégonias tubéreux, dahlias, arums.
Planter les hortensias.
Diviser les hellébores.
Couper les fleurs fanées des bulbes pour qu'ils rechargent leurs réserves.
Tailler les lilas après leur floraison ainsi que les arbustes après leur floraison de printemps.
Marcotter les grimpantes.
Biner et terreauter rosiers et vivaces.
Pailler les massifs de vivaces à l'herbe séchée, feuilles mortes, paille,...
Arroser sans excès les nouvelles plantations pour maintenir une humidité raisonnable.
Fleurir les terrasses et balcons : verveine, rudbeckia, pétunia, impatiens, cosmos, tagète, sauge, zinnia...
Penser aux géraniums rustiques : très longue floraison, grande variété de coloris, adaptation à tous les sols et toutes expositions selon les variétés ( Jardin de Sauveterre 05 55 80 60 24 )
Tailler les haies de conifères.

POTAGER :

ENGAGER une armée contre les pucerons : les perce-oreilles (forficules) peuvent être capturés, le jour, en nombre, dans des petits pots garnis de paille et placés près des endroits où l'on veut les voir dévorer, de nuit, les colonies de pucerons. Ces dernières peuvent également être traitées au savon noir.
Semer sous abri ou en pleine terre avec protection ( plutôt en 2° quinzaine) melon, courge, courgette, potiron, concombre.
Échelonner les semis de radis ; une nouveauté à essayer : zlata, parfait pour l'été: assez gros , peu piquant, adapté aux terres lourdes.
Semer en pleine terre arroche ,betterave ,bette ,carotte ,chicorée sauvage(endive), pain de sucre, frisée et  scarole, chou brocoli, chou-fleur, chou frisé, chou pommé, chou-navet, chou-rave, chou rouge, épinard d'été, fenouil, haricot, laitue, maïs doux, navet, panais, poireau d'hiver, pois à grains ridés, radis, roquette, tétragone...
Planter en pleine terre : chicorée frisée et scarole, chou brocoli, chou de Bruxelles, chou-fleur, chou pommé, chou-rave, échalote, laitue, poireau, pomme-de-terre, …Vous pouvez attendre la 2°quinzaine pour repiquer les plants d'aubergine, poivron, céleri, courge, courgette, melon, potiron, tomate, concombre...
Acclimater peu à peu les plants en godet qui ont poussé sous serre et n'ont pas l'habitude de l'extérieur plus rigoureux.
Pailler les légumes feuille surtout avec de la tonte de gazon fanée riche en azote et de la consoude hachée bonne pour fleurs et fruits.
Pailler les fraisiers avec des aiguilles de pin.
Sur toute parcelle vide, semer des engrais verts.
Protéger les brassicacées ainsi que céleri,carotte et poireau par des filets anti-insectes.
Butter et tuteurer les pois déjà en place.
Cartonner ou pailler les qqs légumes vivaces: asperges, ail et oignons rocamboles, poireaux perpétuels... pour éviter l'enherbement.
Planter encore des fraisiers en godets, ciboule et ciboulette.
Cartonner contre les mauvaises herbes.
Apporter des cendres de bois non traité( 2 à 3 poignées/m², enfouies) pour apport de potasse aux légumes fruits et légumes racines.                                                               
Récolter les tiges de rhubarbe et rabattre leurs hampes florales pour que la touffe ne dépérisse pas.
Pulvériser de la décoction de prêle pour renforcer les défenses immunitaires des plantes.
Ouvrir tunnels et châssis.

VERGER :

Non aux vers des pommes et des poires : les carpocapses ne vont pas tarder à rentrer en action: début mai les papillons femelles pondent sur les jeunes fruits en formation. Les chenilles creusent une galerie pour atteindre les pépins  dont elles se délectent, puis elles quittent les fruits pour se transformer à nouveau en papillons qui engendrent une 2° génération : à vos pièges à phéromones et insecticides bio !
Piéger le carpocapse ( ver des pommes, poires, prunes...) en ceinturant le tronc avec des bandes de carton ondulé ( ce procédé interrompt le cycle de développement de l'insecte en capturant la chenille)
Apporter du compost au pied des arbres fruitiers, surtout jeunes, après désherbage, sarclage consciencieux et pailler généreusement.
Aider les jeunes arbres par un arrosage raisonnable et régulier en faisant toutefois attention à ne pas asphyxier les racines.
Épandre au pied de ces mêmes jeunes arbres quelques poignées d'engrais organiques azotés.
Pailler au pied en gardant bien aéré le collet.
Éclaircir pommes, poires, pêches, brugnons, nectarines.
Piéger les mouches de la cerise et la Drosophila suzukii.
Traiter l'oïdium dès son apparition avec une dilution de lait ou du soufre en poudre.
Ne pas approcher du pied des arbres avec les engins agressifs du genre rotofil ou débroussailleuse.
Traiter la vigne contre mildiou et oïdium.
On peut encore planter  les arbustes à petits fruits en conteneur, les kiwis, vignes et figuiers.
Bouturer groseilliers et cassis...
Installer colliers fourmifuges et/ou bandes engluées sur les troncs des arbres.
Traiter pommiers et poiriers sensibles à la tavelure au soufre mouillable à intervalle régulier après la floraison.
Pulvériser :cuivre sur vigne contre le mildiou. Ne pas traiter les arbres en fleur.
Multiplier par bouture les cassis, groseillier, sureau, vignes de table et osier, saule blanc...
Couper tous les rejets en-dessous du point de greffe.
Laisser les écoulements de gomme sur les troncs de cerisiers et de pruniers mais veillez à ce que la fumagine ne s'y installe pas (décoction de prêle)
Greffer en fente et en couronne juste avant ou au moment de la floraison (poiriers, pommiers, cerisiers, pruniers et pêchers) lorsque l'écorce du porte-greffe peut être décollée.

Conseil : Pour les jardiniers débutants ou peu disponibles, se limiter à un nombre restreint de cultures peu exigeantes en temps de soins.

ARSENAL de défense  contre ravageurs, cryptogames et autres indésirables, n'attendez pas d'avoir besoin des purins, décoctions et autres extraits ( orties, consoude, prêle...) pour les préparer : il faut qqs jours pour les obtenir et pendant ce temps le mal n'est pas résolu.

(1)En projet sur notre site une série de petits chapitres traitant les FONDAMENTAUX du JARDIN : sol argileux, sol limoneux, limaces, engrais verts, rotations des cultures, semis, soigner les plantes, etc...
TOUTE CONTRIBUTION EST LA BIENVENUE.
 



Copyright © JAAL. Tous droits réservés.JAAL - 12 place St Pierre - 31810 VenerqueEcrire au webmaster  - Dernière mise à jour : lundi 9 janvier 2017