Que faire au jardin en Octobre?


Préparez aussi minutieusement que possible le plan de votre jardin 2016/2017.

Voici venu le temps des bilans, créer ou modifier votre plan de jardin en fonction des résultats de la saison qui touche à sa fin, faites vos prévisions pour l'année à venir afin de planifier, préparer le sol commander le matériel, plants et graines. Prévoir les échanges possibles.

Organiser les aménagements constructifs : bordures, allées, pergola et tonnelle, châssis, silos à compost...



Ça sent toujours et encore l'été indien.

Les maladies cryptogamiques (champignons microscopiques) vont cesser leur activité mais les spores vont se déposer pour une infestation vigoureuse au printemps prochain, il est donc capital de ne pas oublier les pulvérisations de décoction de prêle et de traitements à base de cuivre dès la chute des feuilles des fruitiers.
Rappelons que la prêle riche en silice mène la vie dure aux champignons parasites.         
L'automne reste l'heure des dernières récoltes, mais c'est surtout l'heure dorée du compost qui va recevoir avec délice tous les déchets de Dame Nature qui s'apprête à doucement recouvrir le sol vivant d'un masque vivifiant à base d'éléments végétaux futurs nutriments des plantes. Rien n'est à brûler tout est à composter .
Observation, vigilance, anticipation. adaptation et changements c'est tout le temps.


Travailler le sol avec …..la tête :

c'est le titre d'une synthèse d'un ensemble de documents récents sur ce travail de base du jardinage que je propose pour notre prochain 2° jeudi du mois d'octobre, le jeudi 08/09/2015, 20h 30. Avant cette date, il devrait faire l'objet d'un dossier sur jardinjal.free.fr .

JARDIN D'ORNEMENT :

Un moment privilégié pour les bulbes de printemps.
Apporter du compost au pied de toutes les plantes conservées avant de pailler.
Repérer les plantes à disparition hivernale avec des petits piquets.
Butter légèrement les rosiers.
Épandre du compost dans les massifs libérés.
Supprimer les fleurs fanées pour que les plantes ne se fatiguent pas à la formation des fruits.
Planter en pleine terre les bulbes de printemps : perce-neige, narcisse, tulipe, crocus, aulx à gros et à petits bulbes, anémones, dent de chien, étoile de Bethléem, étoile des Incas, fritillaire, gloire des neiges, gouet, iris bulbeux, lis, muscari, nivéole, puschkinie, scille,...
Remplacer les annuelles par des bisannuelles après apport de compost
Désherbage même si les herbes sont un peu rares car elles s'installeraient  et seraient très implantées au printemps.
Planter les griffes du muguet dans une endroit ombragé mais assez lumineux, à 5 ou 8 cm de profondeur sur sol très drainant.
Apporter du compost bien mûr au pied des anémones du Japon.
Respecter toute apparition de champignons sur les broyats de branches que vous avez épandus en couvre-sol : ils sont là pour dégrader la lignine et la cellulose en libérant ainsi des éléments nutritifs pour la vie du sol et de vos plantes.
Planter chrysanthèmes, bruyères, choux d'ornement, astilbe du Japon, giroflées, myosotis,oeillets de poètes, pâquerettes, pensées... 
Planter et diviser les vivaces.
Planter des rosiers labellisés.
Semer de la phacélie dans les places libres
Semer gazons et prairies
Griffer le sol à l'emplacement des anciennes messicoles( coquelicots, bleuets) afin de stimuler une nouvelle levée .
Semer une prairie fleurie.
Semer les vivaces à floraison printanière (delphiniums, ancolies, véroniques...)
Semer des annuelles rustiques : bleuet muflier coquelicot...
Préparer le terrain pour planter les arbres et les haies.
Semer des graminées : avoine, Briza, seigle orge...
Repiquer les bisannuelles qui fleuriront au printemps prochain : myosotis, pâquerettes, pensées, silène...
Nettoyer les débris végétaux (feuilles tiges sèches) tombées dans l'eau des bassins.
Confectionner des abris pour les coccinelles, syrphes, chrysopes, abeilles et guêpes solitaires. 
Se méfier des coups de cœur en période de plantation : exemple, les érables a feuillage magnifiquement coloré d'Amérique du Nord peuvent atteindre 20m et ne conviennent donc que pour des propriétés assez vastes.
Essayer par contre un cèdre nain de l'Himalaya (Cedrus deodara « Feeling Blue ») en haut de rocaille, il ne dépasse pas 50cm de haut.
Traiter contre la chenille processionnaire qui pond en été, l'automne voit l'éclosion des œufs, c'est le bon moment pour le traitement à base de Bacillus thuringiensis, pour les grands arbres voir un professionnel.
Planter une haie d'arbustes à feuillage persistant.
Doucher les persistants:avec la sécheresse, les allées et chemins empierrés ou de terre battue émettent une poussière fine qui peut, en se déposant sur les feuilles des persistants, provoquer des problémes: un bon nettoyage au jet d'eau de temps en temps peu être bénéfique. Sur ces mêmes arbuste, c 'est le moment de la dernière taille de l'année.
Tailler les potentilles arbustives.
Bouturer le buis pour les bordures.
VOIR : « Save buxus» : recherche sur les 2 agents parasitaires du buis, en attendant voici 2 variétés peu sensibles : Buxus balearica et Buxus microphylla...
Planter ou semer à la volée des souci, plante sans souci, tout terrain toute exposition, plante à tout faire : cuisine, médicinale, anti-nématodes.
Retirer les feuilles mortes de la pelouse.
Piéger facilement les taupes sur leurs galeries « de service »
Bouturer penstémons et oeillets, forsythias, santoline...
Bouturer les heuchères, les roses trémières, les vignes vierges et même les lupins.
Couper à ras les géraniums vivaces qui repartiront pour un tour.
Pincer les plantes arbustives à feuillages décoratifs (santolines, ballotes, armoises,...) elles se regarniront.
Installer glycine et clématite.
Nettoyer les hortensias.
Traiter les rosiers à la bouillie bordelaise.
Déterrer glaïeuls, cannas et dahlias pour les stocker hors gel.

POTAGER :

Pailler les parcelles libérées après léger travail manuel du sol, amendements au compost et apports de tontes , feuilles et autres débris fins.
Semer en pleine terre fève et pois(2°quinzaine).
Semer des carottes primeurs.
Semer sous couvert quelques laitues d'automne et des pak choï.
Stratifier les graines de cerfeuil tubéreux.
Planter chou-fleur, chou pommé de printemps, laitue, ail, échalote, oignon blanc et rouge d'hiver.
Repiquer l'ail ou l'échalote sur billons de 20cm.Ail de variété d'automne : blanc de la Drôme, violet de Cadours...
Repiquer chicorées et scaroles.
Blanchir les chicorées frisées et scaroles, les cardons, les céleris branches
Récolter les haricots secs dès la perte totale des feuilles.
Récolter les graines de l'arroche.
Récolter haricots verts et secs, choux, maïs doux, fenouil, tomates, aubergines, courges et courgettes, poivrons, melons, pommes-de-terre, laitues, poirées et poireaux, céleri, carotte, betterave, safran en fleur. 
Rentrer potirons et courgettes dès que le pédoncule devient liégeux avant gelées, ne pas les choquer.
Démarrer un nouveau compost avec les déchets du jardin et laisser mûrir celui que vous arrêtez après l'avoir bien remué et éventuellement enrichi avec du fumier mûr.
Retirer les fleurs des aubergines et poivrons pour que les fruits déjà formés puissent mieux se développer.
Effeuiller progressivement le bas des pieds de tomates, rien que le bas car la synthèse chlorophyllienne ne peut pas se passer des feuilles pour faire mûrir les fruits.
Recueillir, si ce n'est déjà fait, les graines de tomates sur de beaux spécimens bien sains.
Arracher les pieds de tomates qui portent encore des tomates vertes pour les suspendre la « tête » en bas dans un local hors gel où elles continueront à mûrir.
Nettoyer asperges et artichauts avant l'hiver. Brûler les vieilles tiges d'asperge.
Semer les engrais verts pour protéger et faire vivre votre sol : moutarde, féverole
Lutter contre les limaces et autres gastéropodes qui vont prendre leurs quartiers d'hiver dans les anfractuosités où les carabes les attendent ainsi que leurs pontes : le paillage favorise cette activité. Le réveil des limaces par l'humidité ambiante justifie largement un épandage de granulés de phosphate de fer (Ferramol)
Couper les poireaux attaqués par la mineuse dont vous éliminerez les larves, si vous coupez le poireau au-dessus se son plateau, il repoussera. Le mieux est, bien sûr, de protéger dès le début de culture le poireau par un filet anti-insectes qui évite les pontes des mouches parasites.
Butter les poireaux et maintenez le filet anti-insectes en place.
Déraciner et traquer autant que possible, les indésirables : rumex, chardon, liseron...Penser à la méthode Maria Thun au purin d'adventices...
Repiquer des oignons blancs pour le printemps, choux pommés et de Chine...
Améliorer la structure du sol en semant des engrais verts : phacélie, trèfle, seigle, moutarde, féverole...
Travailler en surface (10 cm) les sols (encore) lourds et épandre compost, basalte, sables grossiers, aux bonnes doses en amendements...puis bien pailler pour abriter et favoriser la vie de la faune du sol malgré les froids à venir.
Diviser et planter la rhubarbe.
Planter au moins un pied d'absinthe en exposition ensoleillée, efficace contre piéride et ver de la pomme.
Assainir le sol souvent malmené par des rotations de culture mal comprises, des carences en matières organiques, un abus d'engrais non écologiques, qui provoque une poussée de cryptogames : notamment pourriture blanche (sclérotiniose). Un semis de moutarde brune est la bonne réponse car elle libérera des substances capables de détruire les champignons parasites du sol.
Nourrir les vers de terre avec des débris végétaux fins et assez frais laissés sur le sol, ils aiment aussi qu'on leur laisse le racinaire des plantes devenues inutiles : donc, ne pas arracher, couper.
Couper les engrais verts arrivés à maturité avant qu'ils ne montent à graine et les laisser au sol.
Défricher pour étendre ou installer le potager : couper l'herbe à ras, épandre toute sorte de débris végétaux secs et verts sur 6 à 10 cm d'épaisseur, couvrir avec des cartons bien lestés contre le vent ou dissimulés sous une couche de débris végétaux plus esthétiques, laisser la nature travailler et attendre le printemps.
Supprimer les feuilles mortes ou malades des fraisiers.
Arracher et forcer  la chicorée Witloof.

 
VERGER :

Planter petits fruits et actinidia (kiwi).
Repérer les branches sèches des arbres pour les éliminer au moment de la taille.
Traiter les arbres attaqués par la moniliose dès la chute des feuilles à la bouillie bordelaise et /ou l'oxychlorure de cuivre dilués à la décoction de prêle.
Traiter de la même façon les groseillers, cassis, framboisiers, pêchers atteints de cloque à la chute des feuilles,...
Repiquer au pied des pêchers, brugnoniers, nectariniers... des gousses d'ail pour éloigner la cloque.
Éliminer tout fruit momifié sur l'arbre et toute brindille ou branchette  racornie par la moniliose.
Cueillir les pommes d'hiver de conservation, ne garder que des fruits sains , ne pas les entrechoquer.
Récolter : noix, noisettes, pommes, poires, coings, raisins tardifs, châtaignes et premiers kiwis...
Bichonner le citronnier : hiverner en un lieu non chauffé mais hors gel, très très lumineux, vérifier que la motte ne se dessèche pas, alerte si les feuilles tombent.
Installer une haie gourmande (domestique et sauvages comestibles) plutôt que mono-variétale, pour favoriser la biodiversité.
Commander les arbres que vous avez décidé de planter et préparer les trous de plantation.
Semer de la moutarde blanche en engrais vert au pied des arbres.
Mettre à sécher les grappes de raisin bien saines sur un lit de paille.
Badigeonner les troncs à l'argile.
Bichonner les jeunes arbres fruitiers, en particulier les plus vulnérables, l'abricotier par exemple : Si nécessaire les arroser, les nourrir : apporter de l'engrais organique complet à libération lente dans des trous profonds de 30cm à l'aplomb des branches, raccourcir d'un tiers les pousses de l'année au port très vertical, éclaircir le centre de la ramure, supprimer toute branche morte.
Supprimer tout rejet en-dessous du point de greffe.
Tailler les vieilles tiges des framboisiers et des ronces sans épines.
Tailler abricotiers, mirabellier, noyer...
Veiller à ce que les liens entre arbre et tuteur n'étranglent pas les troncs et ne s'incrustent pas dans l'écorce.
Élaguer les grands arbres si nécessaire.
Ôter les bois morts dangereux.
Préparer les trous des prochaines plantations.
Bouturer le cognassier, l'arbousier, l'érable à feuille de frêne, mûriers, figuiers...
Stratifier des pépins et noyaux d'arbres fruitiers pour obtenir des francs comme porte-greffe. 

Conseil : Jardiniers et bricoleurs sont exposés au tétanos, vos vaccins sont-ils à jour ?



Copyright © JAAL. Tous droits réservés.JAAL - 12 place St Pierre - 31810 VenerqueEcrire au webmaster  - Dernière mise à jour : lundi 9 janvier 2017