Titre de votre page

Que faire au jardin en septembre?

Il est temps de planifier le jardin 2015/2016!

Prédictions météo :

Les phénomènes météo de cette dernière semaine d'août confirment l'hypothèse de leur renforcement. En attendant cultivons donc les bons réflexes au jardin pour adapter notre jardinage.
Le 09 01 2015 : +9°C, ciel couvert et humidité ambiante, pas de vent. Les caractéristiques climatiques de ce 9ième jour de 2015 nous suggèrent les caractéristiques probables de notre mois de septembre 2015 que l'on peut donc prévoir comme suit : nouvelle vague de chaleur et temps plutôt maussade sans vent marqué: Ça sent l'été indien.
Si ce scénario se réalise, il faudra redoubler de vigilance pour les maladies cryptogamiques et notamment l'oïdium contre lequel nous vous recommandons le lait ½-écrémé dilué dans une bonne eau de pluie : 1 demi-litre de lait pour 4 à 5 litres d'eau additionnée de quelques gouttes de liquide vaisselle ou de savon noir. Ne pas attendre une trop importante contamination contre laquelle aucun remède ne peut être efficace. 

(Nous sommes toujours preneurs de trucs ou méthodes + ou – fiables en matière de prévisions météo.)

Semer en pleine terre les légumes, comme les fleurs annuelles, c'est s'en remettre aux sautes d'humeur du temps : levées inégales, croissance irrégulière, donc, semer à l'abri en plaques, godets ou mottes, puis mettre en place.
Observation, vigilance, anticipation. adaptation et changements c'est tout le temps.

Voici venu le temps des bilans, créer ou modifier votre plan de jardin en fonction des résultats de la saison qui touche à sa fin, faites vos prévisions pour l'année à venir  afin de planifier préparer le sol commander matériel plants et graines.
Prévoir les échanges possibles.

Le sol, travail ou pas travail ? Un nouvel outil : LA TÊTE...
Une réflexion sur ce thème pourra être engagée dans les semaines qui viennent, les expériences de chacun d'entre nous peuvent nous conduire à optimiser nos pratiques.

JARDIN D'ORNEMENT :

Installer le bégonia rustique (Bégonia grandis evansiana) à mi-ombre
Diviser les hémérocalles.
Préparer les zones à garnir de nouvelles plantations en les désherbant et les amendant.
Rabattre les asters après leur floraison.
Semer les alyssons (ou alysses) blancs, onagre, Orlaya, Briza..., les vivaces à floraison printanière : delphiniums, ancolies, véroniques...
Scarifier la pelouse en croisant les passages.
Semer gazons et prairies. ATTETION : les semences de gazon sont presque toujours un mélange de plusieurs graines, plus ou moins fines qui ont tendance, même sans être remuées à se décanter : les plus fines en bas, les plus grosses en haut, au moment du semis il est impératif  de brasser le mélange pour l'homogénéiser et l'épandre aussitôt. Une autre réponse à cette question est le semis « Fukuoka » qui mérite un chapitre( à venir) à lui seul.
Épandre de la dolomie comme amendement sur les zones de pelouse où la mousse s'est installée( les produits anti-mousse ne sont bons qu'à vous en faire racheter de saison en saison sans aucune efficacité), la dolomie améliore et modifie durablement la qualité du sol, favorise l'enracinement des graminées qui, plus vigoureuses, peuvent concurrencer les mousses.
Ôter les fleurs fanées : rosiers, dahlias...
Planter les iris et autres bulbes, le lis des steppes (Érémurus), les crocus en terre bien drainée, des ornithogales dans la pelouse...
Planter pensées et autres bisannuelles qui fleuriront au printemps prochain.
Planter les pivoines arbustives, les grimpantes à feuillage persistant : chèvrefeuille, lierre...
Tailler les haies de persistants.
Retailler les aromatiques à feuillage persistant pour qu'elles gardent un bel aspect en hiver.
Préparer le terrain : pour les plantations de haies et d'arbres qui vont un peu modifier vos massifs...
Préparer et amender le sol pour les semis de prairies ou gazons.
Récolter les graines d'annuelles.
Bouturer par rameaux aoûtés ou semi-aoûtés : rosiers, seringat, buddléia, sureau, saule, groseillier à fleurs,  weigélias...Arbustes de haies:photinia, buisson ardent, troène, éléagnus...
Bouturer les géraniums à hiverner, le fuchsia, les impatiens,  les heuchères qui commencent à se dégarnir, la rose trémière, les petits bouquets de feuilles des lupins, les plantes sensibles au froid pour les sauvegarder en cas de grands froids : verveine citronelle par exemple.
Couper à ras les géraniums vivaces qui peuvent encore repartir pour quelques semaines.
Palisser les jeunes pousses des rosiers grimpants qui restent encore souples même s'ils sont un peu aoûtés.
Rentrer les succulentes fragiles et les plantes d'intérieur qui ont passé l'été au jardin.
Essayer la giroflée arbustive panachée : Erysimum linifolium dans un endroit habrité : elle souffre en dessous de -7°C.
Pincer l'extrémité des pousses (1/3) les plantes arbustives à feuillage décoratif : santolines, ballotes, armoises...
Amender les anémones avec du compost.
Tuteurer les asters, rudbéckias....
Conserver les inflorescences des sedums, achillées...
Conserver les fleurs fanées des hortensias qui sont une protection contre le gel de printemps.
Traiter contre l'altise qui, outre les crucifères, s'intéresse aussi aux fuchsias et oenothères (onagre) : décoction de feuilles fraîches de sureau ou insecticide à base de pyréthrines  végétales en fin de journée.
Arroser et apporter du compost aux rhododendrons, azalées, camélias pour qu'ils préparent leurs boutons floraux.
Protéger la souche des frileuses comme la passiflore. 
Prélever les marcottes du jasmin d'hiver (jasminum nudiflorum) et les replanter aussitôt.
Récupérer les semis spontanés et les mettre en godets pour les échanger.
Toiletter le cognassier du Japon en raccourcissant de moitié les pousses de l'année.

POTAGER :

Récolter haricots verts et secs, choux, maïs doux, fenouil, tomates, aubergines, courges et courgettes, poivrons, melons, pommes-de-terre, laitues, poirées et poireaux, 
Semer en pleine terre ou à l'abri, chou pommé de printemps, épinard, laitue d'automne et d'hiver, oignon blanc ou rouge, radis, angélique, mâche,...
Semer les engrais verts pour protéger et faire vivre votre sol.
Semer des navets à consommer  en primeur et de la salade à couper avant les gelées.
Semer le chou-fleur sous abri.
Semer Diplotaxis tenuifolia ou roquette vivace et bien rustique beaucoup moins sensible aux altises.
Planter les fraisiers en pleine terre, repiquer les stolons en place dans des godets de terreau pour obtenir dans 3 ou 4 semaines des plants à repiquer .
Planter des choux rouges.
Lutter contre les limaces et autres gastéropodes.
Lutter contre l'oïdium (voir plus haut) sur courges et courgettes.
Couper les poireaux attaqués par la mineuse dont vous éliminerez les larves, si vous coupez le poireau au-dessus se son plateau, il repoussera. Le mieux est, bien sûr, de protéger dès le début de culture le poireau par un filet anti-insectes qui évite les pontes des mouches parasites.
Butter les poireaux et maintenez le filet anti-insectes en place.
Supprimer les fleurs et trop jeunes fruits des tomates, aubergines et poivrons qui n'auront pas le temps de mûrir et consomment de l'énergie inutilement.
Déraciner et traquer autant que possible, les indésirables : rumex, chardon, liseron...Penser à la méthode Maria Thun au purin d'adventices...
Effeuiller la base des pieds de tomate, rien que la base car la synthèse chlorophyllienne ne peut pas se passer des feuilles pour faire mûrir les fruits.
Repiquer des oignons blancs pour le printemps, choux pommés et de Chine...
Protéger par un voile de forçage les jeunes mâches récemment repiquées.
Repiquer chicorées et scaroles.
Améliorer la structure du sol en semant des engrais verts : phacélie, trèfle, seigle, moutarde...
Planter au moins un pied d'absinthe.

VERGER :

Nettoyer le local à fruits.
Récolter poires et pommes, pêches tardives et prunes, figues, premiers raisins, framboises, noisettes...
Tailler les arbres à noyaux dès la fin de leur production cela ralentit leur vigueur
Semer de la moutarde blanche en engrais vert au pied des arbres.
Enlever les sachets de protection des pommes et poires contre le carpocapse.
Effeuiller modérément la vigne pour que les grappes profitent du soleil
Étayer les branches lourdement chargées de fruits.
Mettre à sécher les grappes de raisin bien saines sur un lit de paille.
Éliminer les tiges malades des framboisiers.
Raccourcir de moitié les sarments de framboisiers qui n'ont pas encore fructifié.
Desserrer les liens des greffes en écusson.
Badigeonner les troncs à l'argile.
Faire tomber de l'arbre les pommes véreuses ou mal formées.
Palisser à l'oblique (45°) les pousses de mûres qui se sont formées cet été : elles produiront l'an prochain.
Bichonner les jeunes arbres fruitiers, en particulier les plus vulnérables, l'abricotier par exemple : Si nécessaire les arroser, les nourrir : apporter de l'engrais organique complet à libération lente dans des trous profonds de 30cm à l'aplomb des branches, raccourcir d'un tiers les pousses de l'année au port très vertical, éclaircir le centre de la ramure, supprimer toute branche morte, traiter contre la moniliose dès la chute des feuilles (prêle+ bouillie bordelaise ou « Cuivrol ».
Supprimer tout rejet en-dessous du point de greffe.
Éliminer le plus vite possible tout fruit atteint de moniliose.
Ensacher les plus belles grappes de raisin avec des housses aussi peu opaques que possible : vieux voilages, papier translucide...
Veiller à ce que les liens entre arbre et tuteur n'étranglent pas les troncs et ne s'incrustent pas dans l'écorce.
Préparer les trous des prochaines plantations. 

Conseil : Jardiniers et bricoleurs sont exposés au tétanos, vos vaccins sont-ils à jour ?




Copyright © JAAL. Tous droits réservés.JAAL - 12 place St Pierre - 31810 VenerqueEcrire au webmaster  - Dernière mise à jour : lundi 9 janvier 2017